Au féminin…

Si aujourd’hui on écoutait du Schumann ou du Mendelssohn, non pas Robert ou Félix mais bien Clara ou Fanny !

Et encore on pourrait légitimement se poser la question de leur passage à la postérité du fait de leurs maris de compositeurs et du patronyme déjà connu et référencé.

Je ne suis pas musicologue ou historien mais il semblerait qu’il faille globalement attendre Germaine Taillefer, Lilli et Nadia Boulanger pour trouver le début d’un commencement d’une place pour les femmes au sein d’un milieu notoirement réservé aux hommes. On est alors au début du XXème siècle …

L’art, la création n’échappe pas aux grands mouvements des sociétés européennes et ne laisse que peu de place aux femmes. On a quand même longtemps fait chanter les rôles féminins à des hommes dans les pièces musicales avant de permettre un accès limité à la condition d’interprète.

L’histoire est derrière nous, elle est ce qu’elle est. Là où je m’interroge c’est sur notre société actuelle, quelle place réelle aujourd’hui, dans la musique, dans la composition, dans la musique de films pour les femmes ?

J’ai fait le compte, cela fait plus de 10 ans que je dirige le département musique à l’image du conservatoire de Valence et en 10 ans seulement 4 femmes se sont présentées au concours d’entrée.
C’est finalement une statistique qui se retrouve au niveau national et qui est le reflet d’un mal plus profond, sans doute d’une forme d’auto-censure ou de barrières plus dures à franchir dont je ne peux me rendre compte de ma position masculine. Sans être sûr du pourquoi, je suis sûr qu’il faut avancer, sans angélisme aucun, mais pour que chacun quel que soit son genre puisse saisir la chance d’essayer, de se dire c’est ça que je veux faire. Ensuite seul le talent, le travail feront la différence !

Pour vouloir devenir compositeur, compositrice de musique de film il faut pouvoir se projeter, se dire je veux être comme lui, comme elle. Alors mercredi 5 juin, à l’auditorium du conservatoire de Valence, l’ensemble à vents et à percussions jouera des arrangements des élèves de la classe de musique à l’image : uniquement des œuvres de compositrices de musique de film !
La soirée se déroulera en présence de Marie-Jeanne Serero, compositrice notamment de la BO de « Guillaume et les garçons à table ! ». Je présenterai les œuvres, les compositrices et j’échangerai avec Marie Jeanne sur son parcours et ce qui l’a emmenée à ce métier.

Un moment de musique, un moment pour découvrir le métier de compositeur, de compositrice, en famille, seul ou accompagné(e) et surtout sans modération aucune !

Mercredi 5 juin – 20h

Auditorium du Conservatoire de Valence
32 avenue Georges Clémenceau

Entrée libre sur réservation

>> Pour en savoir plus sur l’événement : https://www.facebook.com/events/2416570261696669/

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.