Aux acronymes anonymes…

Dans un futur proche, un lieu indéterminé, à l’abri des regards, des oreilles indiscrètes…

« J’avoue que je ne pensais pas me retrouver là un jour. C’est assez étrange… Au début, on pense que c’est juste une passade, une mode mais non en fait. Il ne s’agit pas de mode mais d’évolution. Une évolution inexorable qui nous pousse vers l’obsolescence !
Finalement il faut se rendre à l’évidence, nous appartenons à un passé révolu. Bien sûr, subsistent quelques fanatiques, résistants, collectionneurs pour nous maintenir en sursis mais ils sont à notre image et tôt ou tard ils disparaissent aussi nous entrainant dans l’oubli définitif. Certains d’entre nous ont eu de belles années, moi-même je n’ai pas à me plaindre. J’ai porté un nombre de films incalculables, tout style, tout genre. Je me souviens que le public guettait mes sorties, s’arrachait certains exemplaires. Je trônais sur les étagères ou les bibliothèques, j’avais droit à des éditions spéciales, collector et souvent j’avais une deuxième vie, on me recherchait même d’occasion. Aujourd’hui aucun revendeur ne veut plus de moi, je suis bon à nourrir les bennes à ordures ou pire même à effrayer les oiseaux, pendu dans les arbres, soumis aux intempéries comme d’autres avant moi. Le progrès sans aucun doute… »

Cette tirade fut prononcée par DVD, dans l’assistance on pouvait voir CD, K7, DAT, DCC, VHS et quelques autres restés anonymes…

PS : en attendant ce futur proche et la toute-puissance de VOD, le DVD de Wardi est sorti le 1 octobre !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.