Merci…

Ceci n’est pas un discours de cérémonie, je n’ai pas reçu de prix et pourtant.

Je tiens à remercier beaucoup de monde et j’ai peur d’en oublier. Le premier doit être Patrice* ou même Ilan* qui a permis notre rencontre. Une première discussion assis dans les jardins de La Cartoucherie, juste un échange, partage de goûts, de références. Puis évidemment, Mats*, sans Mats, il n’y a rien, pas de sujet, pas de film, il a porté le projet à bout de bras depuis des années. C’était à Lyon, du temps où le cartoon movie avait encore lieu au Centre des Congrès de la capitale des Gaules. Une rencontre sur un scénario « The Tower ».
Il y a eu des essais, des ratés, des désaccords mais une vraie écoute pour arriver à ce jour. Ensuite, il y a Bruno*, patient, attentif, soutien de tous les instants puis tous les musiciens et enfin, Benoît* et sa science du son.
Si c’était un discours il serait d’une banalité navrante et pourtant impossible de ne pas remercier. On ne fait rien tout seul et certainement pas dans ce métier. Et puis il y a ceux de l’intime, ceux dont les noms ne sont pas publics mais si essentiels. Enfin, il y a vous, le public, celui qui se déplace, qui prend de son temps, de son argent pour voir, entendre les créations, celui qui était à Valence pour l’avant-première, à Paris pour la première et dans toute la France pour la sortie du film, celui qui recommande, qui critique, qui se réjouit et qui nous partage ses émotions.

Alors Merci, encore merci !!

*Qui sont-ils ?
Patrice Nezan, Les contes mordernes
Ilan Urroz, Foliascope
Mats Grorud, réalisateur
Bruno Farinone, copiste
Benoit Bel, ingénieur du son

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.