Rencontres…

A chaque fois c’est la même scène !

A quelques détails près, la couleur des fauteuils, la taille de l’écran mais sinon les mêmes regards, les mêmes silences.

C’est le temps d’avant, des mots pour présenter, pour dire un peu mais pas trop, suggérer et laisser découvrir.
Puis l’attente, 80 minutes, des minutes que je sais, que je connais presque par cœur. Un temps isolé, pour lire, travailler. Toujours un sentiment étrange, savoir que, à quelques mètres, dans une salle, d’autres vivent une expérience, sont plongés, immergés dans une histoire, un univers, peut-être émus ou choqués, certainement pas indifférents, pendant que moi, je vaque à autre chose, je suis dans un autre temps, un autre monde. Je suis souvent traversé par une peur idiote, celle de ne plus savoir, comme s’il fallait que je revois le film à chaque fois, que je partage le moment avec le public, comme si d’être ailleurs ne me rendait pas légitime ensuite. C’est ridicule bien sûr, c’est irraisonné mais ça me traverse.

Puis c’est le moment, j’entre, la musique du générique, la salle encore dans la pénombre, je laisse finir, respirer, je laisse un peu de silence. Des visages souvent émus, je sais que certains ont pleuré. Petit à petit l’échange s’installe, les premières questions sont les plus compliquées. Elles arrachent un peu à l’émotion et en sont à la fois un prolongement. Savoir comment j’ai travaillé, si je suis inspiré, comment j’ai collaboré avec le réalisateur, combien de temps il faut, petit à petit je dévoile un peu de mon quotidien, du travail de compositeur, je parle des métiers du cinéma, du temps de la création, de la fabrication, du temps long qui accompagne souvent un projet de sa naissance à sa rencontre avec le public. Rencontre justement, rencontre entre un film et un public évidemment mais aussi rencontre entre professionnels et le public, rencontre agréable, souhaitable et nécessaire. Se figurer un film aussi par ses artistes, par ses créateurs et rencontrer le public, qui se déplace, qui prend le temps et l’envie de venir, qui permet aussi à l’œuvre d’exister au delà même de la décision artistique de sa création.

Merci à tous les publics rencontrés lors des projections-débats, merci à ceux qui viendront aux prochaines et rendez-vous à la rentrée pour redécouvrir le film en version ciné-concert !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.