Le temps des retrouvailles…



Cannes, son tapis rouge, sa croisette, son marché du film et ses rencontres, sur un coin d’une table, autour d’un café, au stand d’une marque qui offre gracieusement des cafés en capsules toute la journée (stand livré sans le comédien assurant la promotion de la marque).

De ces rencontres, il reste des relations tissées années après années. À chaque festival on se retrouve, en général seulement là, une fois par an, certaines années fastes sur deux festivals. Et pourtant le même plaisir, comme un repère, un attendu, souhaité, espéré. Au milieu du monde, des soirées où personne ne se parle vraiment, il y a le temps des retrouvailles. La soirée que l’on a programmée, celle où l’on va s’arrêter, s’asseoir tous ensemble dans un restaurant un peu calme et se raconter un an de vie personnelle, professionnelle. Rencontre de compositeurs, de projets, d’espérances, d’envies, de frustrations aussi. Échanges de trucs et astuces, de manières de faire, pas de concurrence, du partage simplement, des souhaits à chacun de réussite.

Retrouvailles avec des producteurs, des réalisateurs, on se dit qu’un jour sûrement on travaillera ensemble. Un moment viendra, ce sera le bon tempo, la bonne occasion, le bon film, d’ici là, on a juste plaisir à se parler. On se quitte en se promettant de se laisser des nouvelles dans l’année en sachant pertinemment les uns et les autres que personne ne le fera et qu’aucun n’en tiendra rigueur non plus. Et puis il y a les nouvelles rencontres, celles qui feront les retrouvailles de l’an prochain, celles où il se passe quelque chose, une accroche, des visions communes, pas forcément un projet concret à suivre mais l’envie de se dire que l’on reste en contact, pas seulement pour la forme, un peu et surtout pour le fond, parce que l’on partage quelques valeurs, références et qu’entre deux rendez-vous purement business ça fait plaisir de parler de l’OST d’un film…

Cannes, la grande histoire du cinéma et les petites histoires des gens qui font des films, fabriquent des histoires, du cinéma en somme.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.