Marronnier

Le marronnier ça sent un peu l’automne, d’ailleurs nous y sommes depuis quelques jours même si la météo se permet tous les caprices depuis que nous sommes dans l’anthropocène, à moins que le départ de Nicolas (celui de la télé de quand les quadra que je suis étaient petits) libère toutes les forces du réchauffement climatique qui se tenaient un peu sur la réserve le temps de son passage au ministère, mais je m’égare et c’est une autre histoire.
Le marronnier, donc, arbre des cours d’école d’antan, souvenir de jeux, de places de villages couvertes de marrons, de bogues que l’on avait peur de se prendre sur la tête, temps d’avant, nostalgie de saison sans doute.
Le marronnier aussi, rengaine journalistique ou éditoriale, sujet convenu et répété à la même période chaque année, comme cet article de blog donc qui par le fait saisonnier et par son sujet en est un beau.

Je n’ai pas écrit tout ce préambule pour parler du marronnier sous toutes ses formes, non, mon marronnier à moi c’est la reprise de la classe de musique à l’image au conservatoire. Nouvelle rentrée et nouveaux élèves qui ont réussi l’admission, nous allons faire 3 ans ensemble si tout va bien. J’avais écrit ici même l’an passé sur le peu de filles présentes au concours d’entrée, cette année aucune. Une classe uniquement masculine, prête à en découdre avec l’apprentissage de la composition à l’image. Chaque nouvelle rentrée est une nouvelle manière d’aborder l’apprentissage : trouver de nouveaux chemins d’accès, de nouveaux moyens de faire découvrir, sensibiliser, intéresser, mobiliser, le défi récurrent et permanent de l’enseignant. L’étudiant n’est pas un puits que l’on remplit de savoir, ça n’a aucun intérêt ! Il faut apprendre à apprendre, apprendre à se débrouiller, apprendre à quitter la classe avec tous les outils pour continuer. Pas de fin en soi, juste un passage, un temps pour s’ouvrir, découvrir et se donner les moyens d’aller plus loin, vers l’infini et au delà en somme !!!

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.