Thème, anathème

De la difficulté de composer un thème sans provoquer l’anathème. Au delà du jeu de mots, il est bien une problématique dans l’écriture d’un thème. D’abord, pourquoi un thème ? Est-on sûr d’avoir besoin de cette mélodie dont on peut se rappeler ? Ne va-t-il pas prendre tout l’espace notre thème, outrepasser l’image et avoir une existence propre ? Est-ce un jeu à la Prokofiev dans « Pierre et le loup », un élément de compréhension, d’identification ? Ou est-ce un jeu à la Zimmer, une mémorisation tendant à la commercialisation ?

Admettons que nous ayons les bonnes raisons de composer un thème, en accord avec le réalisateur, pour le bien du film, de la narration, au service de l’image. C’est le moment, qu’est-ce qu’un thème ? Qu’est-ce qui va le caractériser ? Sans doute, immanquablement, sa facilité d’accès, son côté mélodique, sa possibilité d’appropriation, ça c’est d’un point de vue spectateur ou néophyte mais côté compositeur…

Il me semble qu’il doit y avoir dans le thème d’une part une suffisance d’autre part un besoin. Je m’explique, il doit exister à nu, seul, il doit se suffire à lui même pour résonner de manière dépouillée si besoin, porté par un seul instrument dans une exposition simple et dépouillée. Mais il doit aussi porter en lui l’impérieuse vie de l’harmonie, de l’accompagnement, du contrechant, de la rythmique. Il doit avoir cette souplesse d’exister en majeur et en mineur, de se jouer lent ou rapide, de sonner dans les graves ou les aigus. Il doit donner à son créateur tout loisir de l’exploiter jusqu’à la lie…

Ainsi va le thème qui ne portera pas l’anathème. Le thème qui semblera si évident à l’oreille et pourtant celui que l’on aura cherché tant et tant, essayé, raturé, gommé, effacé, avant de le trouver et de savoir intimement qu’on a enfin trouvé. Il n’y a pas de facilité dans la quête du thème, il y en a eu tellement avant nous, il doit être propre à son film, à son univers. Par contre, il y a une certitude, on sait quand il est là, il est simplement évident !

Nathanaël

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.