Un festival, des festiveaux…

Il fut un temps que l’on crut lointain où un peuple à la dérive dans le désert, en proie au doute, en crise, cherchait à se rassurer. Il décida de donner corps et vie à un être qu’il pourrait adorer, un être qu’il investirait de ses peurs, de ses envies. Un être qu’il décida de parer d’or, parce que précieux et brillant. C’est ainsi que naquit le veau d’or. Tous voulaient s’en approcher, le toucher, l’effleurer même, les plus petits montaient sur les épaules des plus grands pour le voir par delà la foule regroupée autour.

Improbable concept, qui aujourd’hui irait se prosterner devant un veau. Question purement rhétorique bien entendu, à chacun sa croyance et il est des pays où les vaches sont sacrées, loin de moi l’idée d’un jugement quelconque !

Il est un temps si contemporain où un peuple sans doute à la dérive, en proie au doute, en crise, cherche à se rassurer. Il décide alors de donner corps et vie à des êtres qu’il investit de pouvoirs, des êtres au travers desquels il vit par procuration un peu de gloire, un peu de célébrité. Il exacerbe les actes de ses héros, et, parfois dans un commentaire dithyrambique leur attribue un vocabulaire adapté, fait de courage, sacrifice, don de soi. Alors, juchés sur des escabeaux de fortune, chauffés au soleil mais insensible à la chaleur ils guettent dans une respiration le volant d’une robe, le mouvement d’une étole, le froissement des tapis pendant que les héros parés d’or grimpent vers des lieux inaccessibles.

Une lente procession codifiée, telle une liturgie rituelle pour des milliers d’adeptes d’un culte suranné. Une parade magnifiée par la musique de Saint Saens extraite du carnaval des animaux, ça ne s’invente pas …. Et pourquoi me direz vous mais parce qu’il le veau bien, évidemment !!!

Nathanaël

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.