Analyse

Qui a voulu dire quoi ? Voir et comprendre, analyser et détailler, dire a posteriori, supposer ce qui a été pensé ou prévu, extrapoler, en tirer des conclusions et finalement savoir que l’on ne sait pas.

Le processus honnête de toute analyse d’œuvre voudrait que l’on reconnaisse comme postulat de base que l’on va inventer, broder à partir d’un corpus de savoir, de contexte et d’expériences mais que l’on ne sera jamais dans la tête du créateur au moment de la création à l’instant ou jailli ce qui sera fixé.

Il y a deux semaines j’ai donné à mes élèves du cursus de musique à l’image un extrait de film à analyser avec pour objectif la compréhension du lien musique / image. Au départ, il y a le factuel. Où commence la musique, où s’arrête-t-elle, quel contenu, quels matériaux au techniques musicales utilisés ? Jusque là c’est assez facile, c’est ensuite que ça se complique. Il s’agit de comprendre et de définir le pourquoi. Pourquoi la musique démarre sur cette image et pas juste après, pourquoi cet instrument pour exposer le thème et pourquoi cet accord, cette note ?

Il est sans doute possible de répondre assez justement à certaines questions, en utilisant le contexte de création, le style et la connaissance que l’on a de l’œuvre du compositeur mais pour la majorité de ce que l’on va écrire on sera sans doute dans la pure fabulation. Le défi est de rendre cette fabulation crédible, de montrer à son lecteur ou auditeur que cela aurait pu être vrai.

Imaginons : le thème principal est exposé à la trompette en référence au style jazz, utilisé dans les films noirs, il est une réminiscence alors qu’en fait le frère du compositeur est un excellent trompettiste et c’était un plaisir de partager cet instant en famille. Peut être cet autre thème que l’on analyse comme une suite pleine de références à l’écriture de Ligeti est-il simplement le fruit d’une erreur, d’une notation erronée, sur un brouillon, exécutée par l’instrumentiste et finalement jugée brillante !

Il n’y a peut être absolument rien de vrai dans nos écrits et analyses, que de l’invention. Mais au final, est ce vraiment grave ? Nous n’étions pas présents au moment de la création et ce que l’on en retire est la résultante de l’effet obtenu par le mariage musique et image. Simplement le fait de chercher à comprendre, de réfléchir au pourquoi, d’en imaginer un est une forme d’avancée, d’apprentissage, de prise de recul salutaire. Peut importe si ce que l’on trouve est vrai, ce qui compte c’est que ce soit crédible et que la grille de lecture que nous trouvons nous emmène à aller plus loin et si quelqu’un vient nous proposer une autre lecture tout aussi crédible mais différente alors tant mieux, comparons, discutons, échangeons et nourrissons ainsi nos futures créations.

Nathanaël

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.