De la grande pyramide à l’entonnoir

Je n’écrirais pas ici sur l’architecture, ni sur une série de liens plus ou moins probables permettant de relier ces deux éléments entre eux, au delà d’une vague ressemblance géométrique suivant le sens dans lequel on présente l’entonnoir.

Souvenez vous : la pyramide, une base immense, large et un sommet pointu, fin. L’écho d’un passé lointain. Enfin pas si lointain. Il était un temps que les moins de 20 ans… Bref, un temps où l’information circulait du haut vers le bas, du somment vers la base. Un temps où seules quelques personnes placées au sommet pouvaient envoyer à toute la base.

C’était le temps des médias descendants. Médias devant lesquels, la base assise, en état plus ou moins abêti, recevait l’information. Le temps roi de la télévision avec ces quelques chaines, ses messes et sa publicité. Le temps de l’argent qui achetait des espaces pour nous dire quoi faire, quoi penser et quoi acheter.

Bien sûr, ce temps n’est pas totalement révolu mais s’il existe encore et si son effet est toujours présent et possible, il a quand même pris un sacré coup de vieux. La raison, l’entonnoir évidemment. Cet objet dans lequel on peut verser quantité de choses mais par lequel le débit de sortie reste irrémédiablement le même, peu ou prou pour les puristes de la physique.

Aujourd’hui est le temps où chacun, fort de son vécu, de son talent, est un créateur, un compositeur, un réalisateur, un auteur et surtout un prescripteur. Mark (Zuckerberg pour les intimes) a dit qu’il voulait le bien-être de sa communauté, que le temps d’aujourd’hui n’était plus celui de la pyramide mais bien celui du partage de l’échange, celui où chacun avait sa chance, magnifique allégorie du rêve américain s’il en est.

Comme si de la pyramide, avec au sommet ceux qui ont le pouvoir, nous étions soudainement passé à une forme plate, extrêmement étalée, composée de milliers, de millions d’individus tous égaux face à l’information et la communication.

Je ne partage pas ou si peu la vision de Mark et autres vendeurs de concepts gratuits. Oui, parce que ce qui fait la grande différence et sa grande force, c’est que Mark et ses amis ne vendent rien. Le fameux réseau social est accessible à tous, il suffit juste d’avoir un accès Internet.

Alors me direz-vous, où est le problème ? Le problème, l’entonnoir évidemment. Un espace dans lequel chacun peut dire ce qu’il veut, poster ses films, ses écrits, ses photos et que sais je. Cet espace nommé globalement Internet et séparément Youtube, Facebook, blog ou autre, espace que je remplis moi même à l’instant.

Cet espace n’est qu’un immense entonnoir dans lequel la quantité d’informations déversées est bien trop énorme pour que celle de Monsieur X ou Madame Y trouve sa place et sa résonance. Finalement nous avons juste retourné la pyramide en nous donnant la possibilité de transmettre au monde entier nos pensées et autres, ce que je fais à l’instant et ce à quoi vous participez en me lisant…

(A suivre – Saint Mark et ses disciples)

Nathanaël

1 réponse

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.