Piédestal, pieds des stars

Il arrive parfois que l’on mette quelqu’un sur un piédestal, qu’on l’admire au point de lui baiser les pieds si on le rencontrait. Acte un tant soit peu ridicule si on y réfléchit deux minutes mais qu’importe du piédestal aux pieds des stars il n’y a qu’un pas celui de l’admiration vers l’adoration ou l’adulation. Pas minime qui mène d’une position béate à une position idiote voire extrême. Et que se passe-t-il quand l’être, adulé, adoré, descend de son piédestal et se retrouve pieds à terre comme tout un chacun, que de la star à pieds il ne reste un jour qu’une stèle sur pied !

Moment critique, celui où l’on réalise que le génie n’est pas toujours là où on le pense. Imaginons que vous admirez, à la limite de l’adoration, un célèbre compositeur de musiques de films, que vous trouvez chacune de ses œuvres géniales, que vous guettez chacune de ses nouvelles créations, sachant qu’il est vieillissant et ne sera pas éternel. Imaginez alors qu’un jour au gré de vos recherches effrénées sur Internet à son sujet, un malotru ait osé publier un article démontrant nombre similitudes entre son œuvre et celles d’autres compositeurs le précédant.

Après avoir feint l’ignorance, puis le déni, vient le temps de la curiosité. Vous êtes décidé à prouver à cet effronté qu’il est dans l’erreur et se fout le doigt dans l’oreille (oui, on est musicien quand même) jusqu’au coude (ça fait beaucoup mais proportionnel à l’erreur). Et là, stupéfaction, malheur, enfer et damnation (enfin presque), l’effronté n’en est pas un et il est diablement documenté. Il a mis côte à côte pléthore d’exemples et le doute n’est malheureusement plus permis. Votre génie n’en est plus un, il n’a rien inventé, tout existait juste avant lui, il n’a eu qu’à se servir. A ce stade, avant d’entamer une longue et inutile psychothérapie, ou vous reconvertir dans un autre métier, prenez le temps de la réflexion. Respirez un instant, rappelez vous vos cours d’histoire de la musique.

Que peut-on encore réellement inventer aujourd’hui de parfaitement neuf ? Quoi que vous cherchiez, tapez le dans Google (ou autre moteur de recherche aucun parti pris de ce côté là), vous avez une très très forte probabilité que quelqu’un dans le monde l’ait déjà fait ou testé. Alors quoi me direz-vous, il n’y a plus rien à attendre ? Point du tout, il faut juste replacer les choses dans le temps, le contexte.

Il y a des milliers de musiques qui existent de par le monde et il y a votre héros provisoirement rendu à l’état de vulgaire faussaire, mais est-ce que le génie, ce n’est pas aussi et surtout l’art de s’approprier l’existant, le faire sien et le magnifier, l’interpréter, lui donner vie différemment au travers ce que l’on est ? Votre héros, votre idole peut remonter à pied sur son piédestal et redevenir une star aux pieds de laquelle vous vous inclinez.

L’honneur est sauf, votre santé mentale aussi et surtout notre humilité à tous. Tout compositeur n’est qu’un arrangeur, agenceur, copieur, né de ses écoutes, de sa culture, de son bagage et se nourrissant en permanence de toutes nouvelles sources. Partant de ce principe, soyons de géniaux arrangeurs d’idées nées hier ou il y a mille ans.

 

Nathanaël

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.