Commençons par poser le contexte, sans doute un des films les plus attendus de cette fin d’année, un acteur destiné à l’Oscar, un réalisateur tout en décontraction, bref un moment de cinéma déjà multi commenté et critiqué. Alors oui je ne vais faire que rajouter un avis à une somme d’avis, un point de vue à d’autres…

Raconter la naissance d’un personnage n’est pas une nouveauté, c’est un filon scénaristique largement utilisé pour faire fructifier des licences juteuses. Pourtant, on n’a pas cette impression en visionnant le film, à aucun moment le sentiment de se dire qu’il y a un enjeu purement financier n’apparaît pas. Bien sûr il ne s’agit pas d’une œuvre désintéressée et désargentée, loin de moi la naïveté, mais le film semble échapper aux règles du genre, à l’ambiance réchauffée des spin-offs.

Alors autant le dire tout de suite, oui Joaquin Phoenix est grand, oui il joue bien et oui il mérite sans doute l’Oscar pour son interprétation. Évacuons la question de la musique aussi, oui elle est intéressante parce qu’elle ne se limite pas à des ambiances, des basses ou des rythmiques, parce que le violoncelle amène une forme de contrepoint à l’image et lui donne de la grandeur.

Mais pourtant, je suis ressorti avec un sentiment bizarre, étrange, une impression toute personnelle je pense. Si le film se veut en prise avec notre réalité, un reflet d’un possible présent ou futur proche, d’une violence voisine de nos vies alors il est extrêmement réussi. Je pense que c’est justement cette réussite qui m’interroge, m’interpelle. Cela doit être dû à mon âge, je n’ai pas réussi à trouver la distance nécessaire avec l’histoire et finalement plusieurs fois je suis sorti du film pour me plonger dans la réalité.
Et si les scènes de violence, si le déferlement de haine à l’écran n’était que l’expression d’une possibilité, d’une réalité ? Je ne crois pas que le film ait été fait pour poser des questions, sans connaître personnellement le réalisateur, sa filmographie nous renvoie à un faiseur de divertissements (dans le sens noble du terme). Alors question, est-ce qu’un film qui vous fait sortir de son histoire pour vous rappeler la réalité est réussi ? Joker !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.